L'ÉTONNANTE ÉGLISE de NEVACHE
DÉDIÉE au FÉMININ SACRÉ...

Page No 9 : Portail Sud des deux Communautés, La Fresque des Vices et des Vertus...

Cette peinture murale est encore visible sur le mur du clocher et c'est très surprenant… Elle est forcément antérieure à la construction de l'église et elle date donc de plus de 500 ans. Le pan de mur sur lequel elle a été posée était forcément à l'intérieur d'un local ou encore sous un porche qui devait prendre appui contre le donjon de l'ancien fort. Ce donjon a été transformé en clocher et bien plus tard, il fut surélevé pour y loger quatre cloches et en 1633, il fut doté d'une flèche conventionnelle.

Des spécialistes ont réussi à retrouver le sens de cette fresque, les sept Vices comme dans la chapelle de Plampinet. Sur cette fresque qui date de plusieurs siècles et qui est soumise à de fortes intempéries, on en distingue encore quatre qui sont :

- à l'étage supérieur, l'Avarice sous la forme d'un homme vêtu de brun et monté sur un cheval blanc…
- suivie de la Luxure sous la forme d'une femme aux cheveux tombants vêtue de noir et montée sur un porc…
- à l'étage inférieur, la Colère sous la forme d'un homme vêtu de violet et monté sur un léopard…
- suivie de l'Envie sous la forme d'un homme monté sur un lévrier rongeant un os…

Parmi les vices, il manque encore l'Orgueil, la Paresse et la Goinfrerie qui devaient se trouver dans la partie droite la plus détériorée. En se servant d'une peinture présente dans l'église de Plampinet, il a été possible de retrouver le lien qui relie ces personnages entre eux, une chaine qui leurs étreint le cou et qui se déroule en direction de l'enfer...

De l'autre côté du mur Sud, mais désormais placée à l'intérieur de la nouvelle àglise, il devait y avoir l'autre partie de la fresque qui devait représenter les sept Vertus que voici : la Chasteté, la Tempérance, la Prodigalité, la Charité, la Modestie, le Courage et l'Humilité...