L'ÉTONNANTE ÉGLISE de NEVACHE
DÉDIÉE au FÉMININ SACRÉ...

Page 7 : Portail Sud des deux Communautés, avec la Fresque des Vices et Vertus...

Du vieux fort du XIème siècle, il ne reste plus que le donjon sur lequel on peut voir les restes très dégradés d'une fresque représentant les vices et les vertus. Il est fort possible que cette fresque ait été peinte dans un local qui était fermé et qui s'appuyait sur le donjon...

La partie encore visible de la fresque ne représente même pas la moitié de l'œuvre complète, la partie manquante à gauche ayant due être détruite lors de la construction de l'église. Pierre pense que cette fresque devait être dans un local fermé de l'ancienne maison forte, et qu'il est fort possible qu'une seconde fresque a été refaite à l'intérieur de la nouvelle église, des sondages prouvant que derrière le crépis du mur gauche, il y a une ou plusieurs fresques cachées. Elle pouvait aussi être à l'extérieur mais dans ce cas, elle aurait été protégée par un large auvent en bois comme à l'église de Salbertrand en Italie, ce qui n'est pas le cas à Névache. Ne rien faire pour la protéger équivaut à vouloir la faire disparaitre... Pourquoi puisque les historiens prétendent que les fresques des vices et vertus de cette région auraient été commanditées par Rome ?

Mais il est aussi fort possible que ces fresques aient été réalisées par des vaudois (adeptes de Pierre Valdès) pour rappeler aux leurs que l'on ne peut aller à la rencontre de Dieu sans respecter les vertus et sans s'écarter des vices, concept largement développer par Platon au moment de la naissance de l'église apostolique romaine...