L'ÉTONNANTE ÉGLISE de NEVACHE
DÉDIÉE au FÉMININ SACRÉ...

Page No 4 : Une ancienne tour transformée en clocher...

En l'an 963 eut lieu une invasion de sarrasins que nos historiens font passer pour un peuple cruel qui aurait mis la Provence à sac… Il n'en était rien, ils se déplaçaient avec femmes et enfants à la recherche d'un pays plus sûr et plus serein que le leur. Ils étaient loin d'être des barbares puisqu'ils nous ont apportés pleins de choses intéressantes dont une variété de blé plus résistante justement appelée sarrasin. En Bresse, de vieilles maisons sont encore équipées de cheminées sarrasines. Ces gens, on les appelait des sarrasins parce qu'ils étaient des adorateurs de la déesse Sarah qui serait à l'origine des cultes aux vierges noires, dont Sara la Noire la Reine des gitans.

Lors de cette invasion, ou plutôt excursion, ils traversèrent la Provence, remontèrent la Durance et parvinrent à Névache avant de redescendre plus tard sur la Savoie. L'histoire névachaise ne se souvient que d'un vieux château posé sur un gros rocher qu'ils auraient démonté pour empêcher son utilisation contre eux par la suite… mais Pierre ne croit pas à cette version et il croit qu'ils ont agi ainsi simplement pour réutiliser les pierres afin de reconstruire un nouveau bâtiment nécessaire à un groupe de femmes guérisseuses établie en ce lieu depuis un peu plus de deux siècles et qui avait grand besoin d'un hospice…

Une maison fortifiée fut donc reconstruite et servit de 963 à 1490. Le clocher actuel pourrait bien en être un vestige fort ancien car c'est le seul élément de la construction précédente qui ait été conservé. Les murs font environ 70 cm d'épaisseur à la base mais ont dus présenter certaines faiblesses car ils ont été doublé par un mur intérieur de 40 cm, sans doute pour le renforcer.

Le donjon était beaucoup moins haut, après la construction de 1490, il n'atteignait que le niveau des premières ouvertures au-dessus du cadran solaire au Sud, de l'horloge à l'Est et à l'Ouest. Le donjon fut d'abord transformé en clocher avec deux cloches qui permettaient d'alerter la population, puis il fut rehaussé pour y loger deux autres grosses cloches et enfin, il fut fermé par un toit en pierre, son aspect actuel.

L'architecture de l'époque favorisait des formes carrées avec une grande cour intérieure qui protégeait autant des intempéries que des prédateurs de toutes sortes. Le donjon permettait d'accéder aux étages supérieurs en toute sécurité et à sa base se trouvait souvent une poterne très solide qui donnait accès dehors sans ouvrir la grande porte… Cette forme très courante en Savoie et Dauphiné portait d'ailleurs le nom de carré savoyard…